Les Petites Reines, Clémentine Beauvais

Coup de cœur pour cette lecture, qui balaie de nombreux thèmes très actuels pour les ados.

Résumé : Mireille consulte Facebook, et bim, les résultats du concours de boudins de son collège-lycée de Bourg-en-Bresse sont tombés, elle est élue Boudin de bronze, après avoir été boudin d’or pendant deux années. Ce concours est une abomination, mais comme il a lieu sur internet, personne ne parvient à le faire cesser. Depuis trois ans, Mireille s’est endurcie petites reineset sait se défendre. Cependant elle est inquiète pour les deux autres « gagnantes », plus jeunes et certainement fragiles. Elles se réunissent toutes les trois et essaient de surmonter ensemble cette humiliation.

Elles s’aperçoivent alors qu’elles ont toutes les trois une bonne raison d’aller à la Garden Party du 14 juillet à l’Elysée. Mireille veut mettre son père biologique, époux de la présidente de la République, face à la vérité. Astrid est une immense fan du groupe Indochine qui sera là pour le concert, et Hakima veut y aller pour dénoncer un général de l’armée française qui doit faire partie des invités, et qu’elle tient pour responsable de l’attaque dont a été victime son frère lorsqu’il était soldat.

Par une succession de hasards ou d’improvisations, elles décident de monter à Paris à vélo, en vendant des boudins sur leur chemin afin de financer leur voyage, clin d’œil sarcastique au concours qui les a réunies, et à son organisateur, à qui elles démontrent ainsi qu’elles ne se sont pas laissées abattre. Elles pédalent accompagnées de Kader, le frère d’Hakima qui voyage pour sa part en fauteuil roulant, une forme de retour à la vie pour lui qui depuis l’attaque et sa terrible mutilation, ne quittait plus l’appartement familial.

Leur équipée attire peu à peu l’attention du public et des médias, et leur aventure prend une tournure qu’elles n’auraient jamais imaginé.

Mon avis : Voici un roman formidable, qui fait réfléchir sur la tyrannie de l’apparence notamment chez les jeunes, et l’enfer que peuvent représenter les réseaux sociaux. J’ai beaucoup apprécié le ton ironique de la narration menée tambour battant par une Mireille qui a la langue acérée et beaucoup de recul sur elle-même et les autres. Les personnages se montrent très fortes et battantes. Leur périple est difficile physiquement, leur aventure éprouvante moralement, mais elles se démènent pour réussir et surmontent les obstacles.

Je recommande ce roman à tous les ados, et j’espère qu’il les fera réfléchir sur ces sujets difficiles et peut-être être davantage conscients de ce qu’ils peuvent dire ou faire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s