EAF

Voici quelques ressources pour préparer le bac de français, notamment pour les élèves qui le passent en candidat libre. J’ai été jury de l’oral une année, et j’ai préparé trois classes de premières technologiques. Ces conseils se basent sur ma propre expérience. Ils ne font pas loi.

Voici d’abord un Exemple de Descriptif oral bac français EAF pour l’oral de mes premières STI. Il y a peu de textes. Ces classes n’aimaient pas trop le français et n’ont que 2h de français par semaine. J’ai donc privilégié la qualité à la quantité. Pour les autres séries du bac, il faudra adapter le nombre de textes (beaucoup plus pour les séries générales, et surtout les littéraires).

Quelques explications :

les lectures analytiques (deuxième colonne) sont les textes à connaître très bien. Ils doivent avoir été étudiés en détail, il faut en connaître les principales figures de style, être capable d’en faire une bonne introduction riche et documentée, avoir compris les effets d’ironie, de sous-entendu etc…

Elles font l’objet de la première partie de l’oral : l’exposé par l’élève en 10 minutes à partir d’une problématique donnée par l’examinateur) sur un des textes au choix (de l’examinateur).

Les autres éléments servent à nourrir la discussion de la deuxième partie.

– les lectures cursives : ce sont des lectures personnelles de l’élève, peu accompagnées par l’enseignant (dans le cadre d’une préparation scolaire). Il faut bien connaître l’histoire, être capable de montrer qu’on a lu le livre, qu’on a compris ses principaux enjeux (critique de la guerre par exemple ou des thèmes généraux comme ça).

– les textes complémentaires : ce sont des textes qui permettent de souligner certains aspects des lectures analytiques, en montrant une différence par exemple, ou un point commun, ou alors en apportant une nouvelle idée. Il faut en connaître le sens, savoir dire ce qu’ils racontent.

– Idem pour la dernière colonne, les activités complémentaires.

Dans mon descriptif; il n’y a pas beaucoup de documents complémentaires, c’est une erreur. Il n’en faut pas trop (j’ai vu des candidats submergés par le nombre de textes complémentaires à connaître), mais suffisamment pour que l’examinateur ait des questions intéressantes à poser. Sinon il cherchera ailleurs, la règle de l’examen veut que l’examinateur trouve des questions pour que l’entretien dure 10 minutes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s