Le chemin de Sarasvati, Claire Ubac

En Inde, au XXème siècle.

« Femme de Meyyan, qu’est-ce que tu es en train de faire ?

Elle siffle entre ses dents :

– Tu sais bien qu’il faut la laisser mourir de faim, cette merde que tu nous as pondue ! »

un roman sur les enfants des rues en inde la misère, les castes et les intouchablesVoici comment Isaï est accueillie à sa naissance par la maîtresse de la maison, sa tante. Toutes les femmes du village essaient d’empêcher sa mère de l’allaiter, ou cherchent à provoquer un malheureux accident entraînant la mort de ce bébé né honteusement fille. Mais par chance pour elle, sa mère s’accroche, la protège, et la fillette survit. En grandissant, elle subit les brimades incessantes de sa tante qui la traite comme une servante. Lire la suite

Publicités

Un sari couleur de boue, Kashmira Sheth

L’histoire se passe en Inde. Leela a été fiancée à 2 ans, mariée à 9 ans. A 13 ans, elle va bientôt aller vivre avec son mari et sa belle-famille, suivant la tradition. Quelques mois avant cette cérémonie, son mari meurt. Elle devient une veuve, obligée de se raser les cheveux, de porter des vêtements marron, de rester enfermée pendant un an dans la maison de ses parents. Elle n’aura plus le droit de se remarier et tout le monde la considère comme une personne qui porte malheur. 

Leela est désespérée par ce qui lui arrive. Pourquoi doit-elle subir cela alors qu’elle n’a rien fait de mal ? Heureusement, son frère aîné la soutient, ainsi que la directrice de son école qui vient lui donner des leçons à domicile. Au même moment, les choses bougent dans le pays, avec Gandhi qui s’insurge contre les injustices du pouvoir en place (l’Inde est un pays colonisé par les Anglais à cette époque) et veut faire changer les traditions injustes de son pays. Tout ceci représente l’espoir pour Leela de vivre une autre vie que celle que la tradition voudrait lui imposer.

Mon avis : C’est un beau roman qui plaira aux adolescents intéressés par les problèmes de société et les histoires inspirées de la réalité. L’histoire met un peu de temps à démarrer, au début l’héroïne semble une adolescente superficielle intéressée seulement par les bracelets et les gâteaux. Puis, l’histoire avance et devient passionnante, on a envie de l’aider à s’en sortir, tout comme on est intéressé par ce qui se joue en trame de fond dans le pays avec Gandhi. Il ne faut pas toujours chercher à tout comprendre, car certains détails sont un peu compliqués, et ne sont pas essentiels à la compréhension de l’histoire. Personnellement, j’ai vraiment accroché. La lecture de ce roman est à réserver aux adolescents à partir de 13 ans, qui aiment déjà un peu lire.

Chez amazon :