Au bout des longues neiges, Jean-Côme Noguès

Résumé : L’histoire débute en Irlande, en 1846. Un champignon a envahi les plantations de pommes de terre qui ne donnent plus rien depuis plusieurs années, et la famine s’est abattue sur les habitants. Finnian a 12 ans. Son frère aîné revient de longs mois de travail en Écosse, où il a gagné ainsi la somme nécessaire pour payer à sa famille la traversée vers l’Amérique. Ils ont entendu dire que là-bas, les colons reçoivent une concession sur laquelle ils peuvent s’installer, produire de quoi se nourrir, chasser. C’est la seule option pour le couple et leurs quatre enfants afin d’éviter la mort. Ils s’embarquent donc à bord d’un voilier en assez piteux état. Le voyage est long, épuisant et angoissant. Sur place, ils sont d’abord placés en quarantaine sur une île afin de déterminer s’ils n’apportent pas de maladies avec eux. Puis, un long voyage à travers les terres sauvages du Canada commence, jusqu’à l’emplacement de la concession qui leur aAU-BOUT-DES-LONGUES-NEIGES_2665 été attribuée. C’est un travail titanesque qui attend la famille. Mais celle-ci s’attaque courageusement à l’ouvrage. De son côté, Finnian explore la nature environnante, et se trouve confronté à ses dangers. Jusqu’au jour où il rencontre un jeune garçon de son âge, un jeune indien. Ils deviennent amis, en dépit de bien des obstacles. Mais leur amitié peut-elle survivre à la tension croissante entre colons et peuple natif ?

Mon avis : C’est un roman agréable à lire. L’intrigue n’est pas trépidante, mais l’action reste intéressante. J’en ai surtout apprécié la nature sauvage et grandiose dans laquelle Finnian et sa famille vont devoir apprendre à vivre.

Je recommande cette lecture à partir de 11 ans, pour tous ceux qui aiment les histoires de trappeur ou celles façon Petite Maison dans la prairie.

Le roi de la forêt des brumes, Michel Morpurgo

Un jeune garçon, Ashley, vit en Chine avec son père, responsable d’une mission religieuse et humanitaire. Lorsque le Japon attaque la Chine, l’inquiétude est grande. Elle atteint son comble le jour où un jeune garçon est tué par des bombardements dans la ville voisine. Les étrangers seront les premiers à être tués si le Japon parvient à envahir la province où ils sont installés. Le père du garçon décide alors de l’envoyer se réfugier en Inde, d’où il pourra prendre un bateau à destination de l’Angleterre pour rejoindre la famille de sa mère. Pour ceci, il devra faire un immense voyage à pied, entrer au Tibet, traverser une partie de l’Himalaya.

Ashley part avec Oncle Sung, un ami de sa mère décédée, d’origine tibétaine. Il se déguise et fait semblant d’être son neveu, muet. Cependant, tandis qu’ils sont dans les hauteurs de l’Himalaya, une tempête survient. Sung doit abandonner Ashley, blessé à la cheville, avec le maigre espoir de pouvoir rapporter de la nourriture et de les sauver tous deux. C’est alors qu’une créature légendaire survient et sauve le garçon du froid et de la faim. Il va découvrir la vie et les habitudes des mystérieux yétis…

Mon avis : C’est un très beau roman, écrit avec élégance par la plume poétique de Michel Morpurgo. L’histoire est bien menée, intéressante. Il y a suffisamment de suspense pour qu’on soit accroché, sans pour autant que le rythme soit effréné comme dans certains romans actuels. Les descriptions sont splendides et donnent envie de découvrir ce merveilleux pays qu’est le Tibet. La vie du héros avec les yétis fera rêver tous les amoureux des animaux si intelligents qu’ils se rapprochent de l’homme. Une lecture à conseiller, mais plutôt aux bons lecteurs car le style de l’auteur est assez recherché et pourrait mettre en difficulté les petits lecteurs.

Sur le site de la FNAC