Tatiana sous les toits, Gisèle Bienne

#marsauféminin

Aurore vit dans un immeuble avec ses parents et son petit frère Vincent qui lui est « tombé dessus » depuis quelques mois. Aurore a du mal à trouver sa place dans la famille. Ses parents sont un peu dépassés par leur bébé, et ne comprennent pas Aurore, qui a des idées un peu roman deuil ados famille théâtre artdécalées. Un jour, une comédienne, Tatiana, s’installe dans l’appartement au-dessus de chez eux. Aurore est fascinée par cette femme, par l’univers qu’elle représente. Elle s’arrange pour la croiser le plus souvent possible dans les escaliers, et essaie de se faire inviter chez elle. On découvre peu à peu la vie d’Aurore, avec ses questionnements, ses difficultés, son histoire familiale, ses amours et amitiés. La rencontre avec Tatiana oriente l’histoire vers l’art, le théâtre, la littérature.

Mon avis : Ce roman m’a beaucoup surprise. Je l’ai trouvé assez ennuyeux au début, avec cette petite fille qui paraît superficielle de s’intéresser à la « star » qui vit dans l’appartement au-dessus d’elle. Et puis plus on avance dans le roman, plus l’histoire devient profonde, toute en subtilité. Les personnages se développent, se complexifient. On découvre les secrets de la famille, les non-dits, les tristesses cachées. Et on comprend mieux cette petite fille, plus si petite d’ailleurs, qui se positionne différemment de ses amis collégiens, et n’a pas peur d’assumer sa différence. Ce roman aborde les thèmes de l’adolescence, du deuil familial, de l’art avec beaucoup de pudeur et d’originalité. Il n’est pas tellement épais (139 pages), cependant je le conseille à des ados plutôt bons lecteurs (ou au moins assez mûrs dans leur façon d’envisager la lecture) car cette écriture en demi-teinte pourra surprendre ceux qui préfèrent les romans pleins d’actions et de rebondissements.
Ce livre a été lu dans le cadre du challenge #marsauféminin, qui propose de lire des auteurs féminins, organisé par le blog Floandbooks.

Sur Amazon :

Publicités

La vie comme elle vient, Anne-Laure BONDOUX

Mado a quinze ans. Ses parents sont morts il y a neuf mois dans accident de voiture. Elle est confiée à la garde de sa soeur, Patty. jusqu’à présent les deux sœurs ne s’entendaient pas vraiment, mais maintenant elles sont tout l’une pour l’autre et elles se battent pour que le juge des tutelles ne choisisse pas de mettre Mado plutôt dans un foyer. Mais la vie avec Patty n’est pas facile. Alors que Mado est plutôt du genre timide et bosseuse à l’école, Patty est une fêtarde du genre assez irresponsable.

Lorsque Patty lui annonce qu’elle est enceinte de déjà 6 mois, Mado comprend que cette nouvelle risque de remettre en cause leur organisation. Du coup, les deux sœurs décident de ne rien changer à leurs projets et de partir malgré tout en vacances dans la maison de famille en Ardèche.

Mais la vie va venir chambouler tous leurs plans et les confronter à des épreuves inattendues.

Mon avis : C’est un roman vraiment chouette. Patty est déconcertante, à la fois complètement irresponsable mais tellement généreuse. On comprend finalement qu’elle aussi a beaucoup souffert de la mort de ses parents et qu’à 22 ans se retrouver tutrice de sa sœur et enceinte par erreur ce n’est pas si facile à assumer. Mado est impressionnante de maturité face à la naissance du bébé.

Un roman sur la vie et ses surprises, assez long (un peu plus de 200 pages), à réserver donc à ceux qui ont déjà une certaine habitude de la lecture.

Acheter sur Amazon :

Boys don’t cry, Malorie Blackman

Résumé : Dante a 17 ans, il vient de passer ses examens de fin de lycée et attend les résultats pour aller à l’université. On sonne à la porte, ce n’est pas le facteur, mais son ancienne petite amie, qui a quitté le lycée et qu’il n’a jamais revue. Dans les bras elle porte un bébé. Elle lui annonce qu’il est père de ce bébé. Puis, elle sort faire quelques courses, l’appelle avec son portable, et lui annonce qu’en fait elle ne reviendra pas. Elle n’arrive pas à élever l’enfant seule, elle a peur de faire une bêtise, elle le lui confie. boysDante est paniqué, catastrophé. Il a rêvé mille fois sa vie, mais jamais de cette façon-là. Puis son père et son frère Adam (16 ans) arrivent (ils vivent tous les trois, la maman est décédée quelques années auparavant). Après le premier choc, son père l’oblige à affronter la réalité, Dante est maintenant père, et il doit assumer son enfant.

Le roman raconte aussi ce que vit son frère Adam. On apprend rapidement que celui-ci est homosexuel et l’assume entièrement. Cependant, les amis de Dante semblent avoir un problème avec ça et le lui font bien remarquer. Adam sait se défendre de leurs blagues et allusions douteuses. Seulement, un jour, la situation va virer au drame, et il va être passé à tabac sous le seul prétexte qu’il est homosexuel.

Mon avis : Un bouquin monstrueux, j’ai adoré. Je le range illico dans mes coups de coeur. La façon dont ces trois hommes surmontent l’arrivée d’une petite fille est magnifique, pareil pour la façon dont Dante peu à peu sent grandir l’amour paternel en lui, et le sens des responsabilités (au début, ça n’avait pas l’air gagné !). Le personnage d’Adam est également époustouflant de maturité sur sa sexualité. On sent qu’il s’assume complètement, contrairement à grand nombre de gens dans son entourage. Ce qui lui arrive m’a révoltée, complètement dégoûtée. Le roman est écrit tantôt du point de vue d’un garçon, tantôt du point de vue de l’autre. Il y a beaucoup de rythme, on ne s’ennuie jamais. Les réactions émotionnelles des personnages sont décrites avec beaucoup de justesse et de subtilité. Bref, vous avez compris, je recommande à fond !! Par contre, les sujets étant vraiment difficiles, je pense qu’il est préférable d’attendre 14 ans pour lire ce livre, au risque d’être choqué ou de ne pas bien comprendre les enjeux.

Sur Amazon :