35 kgs d’espoir, Anna Gavalda

Grégoire a 13 ans et il est en 6ème, cherchez l’erreur… Il a redoublé deux fois, le CE2 et la 6ème. Il déteste l’école. Il ne sait pas pourquoi. Pourtant il est aussi intelligent qu’un autre, aussi gentil… Mais il ne supporte pas ‘aller à l’école. Tous les matins il a une grosse boule d’angoisse dans le ventre, il se sent mal. Livre parfait pour ceux qui détestent lire et détestent l'écoleTout lui paraît ennuyeux et impossible à l’école, même le sport ! Il ne se sent bien que dans l’atelier au fond du jardin e son grand-père. Là, il s’amuse à construire des tas de choses, il bricole, il invente. Mais à l’école on ne fait rien de tout ça. Aussi peu à peu la situation se dégrade, il se fait renvoyer. Plus aucun collège ne l’accepte. Ses parents parlent de l’envoyer au pensionnat. Son grand-père qui l’avait toujours soutenu ne veut plus lui parler. Grégoire est désespéré, il ne sait plus quoi faire. Une petite lueur d’espoir s’allume lorsqu’il découvre le prospectus d’un lycée technique qui propose un internat. Là les élèves semblent faire des choses intéressantes : bricoler, utiliser des machins… Mais avec son dossier scolaire plus que minable, va-t-il réussir à y entrer ?

Mon avis : Un excellent roman pour ceux qui n’aiment ni l’école ni la lecture. Il nous montre que pour s’en sortir, il faut vraiment se battre et chercher des solutions adaptées à chacun. La société actuelle ne propose pas beaucoup de voies alternatives, si on veut y parvenir, il faut vraiment chercher à construire son propre chemin. Mais le jeu en vaut la chandelle. C’est un roman extrêmement court (100 pages) et écrit très gros. Cela facilitera la lecture à ceux qui n’en ont pas l’habitude. Mais pour autant il ne prend pas les ados pour des imbéciles comme certains romans vraiment débiles. L’histoire est construite, avec des rebondissements, des problèmes réels. J’ai adoré, je le classe dans mes coups de coeur.

Acheter sur Amazon :

Le coeur en braille, Pascal Ruter

Victor entre en classe de 4ème. Il vit seul avec son père, passionné de voitures anciennes. Il voudrait bien comprendre quelque chose à ce que les professeurs essayent de lui enseigner, mais malgré tous ses efforts, tout lui échappe, il confond les mots, et fait des gaffes qui font rire tout le monde. Un jour, le professeur de maths lui demande de changer de place et de s’asseoir à côté de Marie-José, une élève surdouée, mais assez réservée. Elle lui prête son brouillon et lui permet de tricher.
Grâce à elle il obtient une excellente note au contrôle. Seulement, le voilà bien embêté, tout le monde s’attend désormais à ce qu’il fasse la preuve de ses progrès. Marie-José lui propose de le faire travailler, et peu à peu il progresse. Chaque fois qu’il va chez elle, elle joue du violoncelle avec passion. Peu à peu, les deux adolescents se rapprochent, Victor commence à sortir du brouillard. Cependant, il comprend que Marie-José a un grave problème, et qu’il va devoir l’aider si elle veut pouvoir passer l’audition de violoncelle qui est si importante pour elle. Ils luttent ensemble pour garder le secret, seuls contre tous.

Mon avis : Un gros coup de coeur ce roman. J’ai eu des difficultés à le résumer, comme souvent avec les livres qu j’ai vraiment aimés. Mon résumé me paraît tellement ennuyeux, alors que j’ai passé un moment formidable en lisant ce livre. J’ai ri, à de nombreuses reprises. Victor passe son temps d’une part à faire des commentaires plein de justesse sur la vie, mais toujours formulés d’une façon vraiment drôle, d’autre part à essayer de montrer qu’il sait des choses mais en se trompant dans les mots, ce qui donne lieu à des erreurs tellement désopilantes. Mais j’ai aussi eu envie de pleurer, à plusieurs reprises. Victor est vraiment un personnage au grand coeur, soutenant Marie-José pleine d’un courage impressionnant face aux épreuves qu’elle doit affronter. Les autres personnages sont également très attachants. Seul reproche, je n’avais pas du tout envie que le roman se termine !!!

Le livre est assez long malgré tout, je le conseille donc à ceux qui aiment les histoires vraies, avec des émotions vraies, et qui ont déjà un peu l’habitude de lire. A partir de 12 ou 13 ans.

Chez amazon :

Les Maîtres des brisants I : Chien-de-la-lune, Erik L’Homme

Dans le système solaire du soleil Drasill, l’empire possède 12 planètes et le Khan, en possède 9. Une rivalité éternelle oppose les deux alliances. Les héros sont trois (puis quatre) adolescents de l’empire. Entre 13 et 16 ans, tous els adolescents sont envoyés comme stagiaires dans de multiples postes. Xâvier, Mörgane et Mârk embarquent tous trois à bord du vchien de la luneaisseau du plus célèbre stratège de l’empire, surnommé Chien-de-la-lune. Le premier est stagiaire auprès du capitaine, la jeune fille est une apprentie devineresse, et le dernier est stagiaire chez le cuisinier. Leur vaisseau est envoyé en mission pour combattre une flotte du Khan, venue envahir la Planète Morte, centre névralgique des voyages interplanétaires. Cette attaque est dirigée par le plus grand des stratèges de leur ennemie, surnommé la Pieuvre. Cependant, cette mission laisse le capitaine Chien-de-la-lune un peu soucieux, car il sent qu’un
piège est caché là-derrière.

Mon avis : Encore un super bouquin !! Je crois que Erik L’Homme fait vraiment partie de mes auteurs préférés. Il sait construire des univers imaginaires riches, sans pour autant écrire des romans trop longs. Ses personnages sont attachants, il réussit à en développer toujours plusieurs en parallèle pour enrichir l’intrigue. Cette fois on n’est plus dans l’univers de la fantasy (même si on en a gardé quelques éléments avec l’usage de la magie), mais de la science-fiction, les batailles spatiales, les vaisseaux, les liaisons interplanétaires… Les personnages adolescents sont encore une fois vraiment sympathiques, découvrent les difficultés de la vie d’adultes, les responsabilités, mais aussi les joies de l’amitié. La série n’est composée que de trois tomes, j’aurais aimé qu’elle soit plus longue, pour explorer davantage cet univers très bien imaginé.

Chez Amazon :

Ce jeudi-là, Amélie Cantin

Alex en a marre : marre de ses parents qui se disputent sans cesse, marre des reproches de sa mère, marre du collège où il ne comprend rien, marre de se faire embêter par les caïds du quartier. Il ne trouve pas sa place, ne sait pas quoi faire. Un jour, il rencontre un groupe de skinheads qui font des tags sur les murs et distribuent des tracts dans les boîtes aux lettres pour un parti d’extrême-droite. Ils accueillent le jeune garçon avec sympathie, le défendent contre les caïds. Alex ne comprend pas très bien leurs idées, mais au moins maintenant il se sent important, il a une place dans une bande. Un jour, ses nouveaux copains tabassent la vieille femme qui habite au-dessus de chez lui car elle porte un nom juif. Alex commence à avoir peur…

Mon avis : Le roman est très court, facile à lire, et montre comme il est facile pour des adolescents gentils mais un peu timides et isolés de se laisser prendre dans des organisations dont ils ne comprennent pas forcément les sous-entendus. On éprouve une certaine angoisse à la lecture en voyant le piège se refermer peu à peu autour d’Alex. Ce roman permet de faire réfléchir des adolescents même assez jeunes sur les thèmes du racisme, de l’extrémisme.

Chez Amazon :

Strom, 1 Le collectionneur, Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas

Raphaël et Raphaëlle sont des jumeaux de 12 ans, élevés par leur parrain, Tristan. Un jour, il les emmène au Louvre, franchit une porte « interdite au public » et là, leur dévoile qu’il appartient à une organisation secrète : les chevaliers de l’insolite. En possession eux aussi d’une double aura, les jumeaux se voient proposer eux aussi d’appartenir à cette mystérieuse organisation. Ils apprendront à maîtriser les pouvoirs mystérieux qui se cachent dans le cerveau humain, ils feront connaissance de créatures étranges, et surtout, combattront les forces du mal et protégeront l’humanité, ceci en tout incognito. Ils se lancent dans leur première enquête, la poursuite d’un mystérieux collectionneur qui a volé un objet mystérieux, trouvé dans un tombeau égyptien.

Mon avis : c’est un chouette roman, plein d’actions, avec des personnages sympathiques. Les jumeaux se complètent et sont parfois amusants. On passe un bon moment en lisant ce livre. Le fantastique est bien développé et s’appuie intelligemment sur des légendes connues, mais le roman sait revenir dans un réel pour mettre en scène des épisodes de vie quotidiens d’adolescents. J’ai hâte de lire les tomes suivants ! Une lecture tout à fait sympathique, accessible à partir de 11 ans, de préférence pour des adolescents qui aiment ce genre d’univers.

Chez amazon :

Le grand livre des gnomes, Terry Pratchett

La tribu de gnomes de Masklinn doit trouver un nouveau refuge. Ils arrivent dans un grand magasin et sont stupéfaits de découvrir des centaines d’autres gnomes vivant là et vouant une sorte de culte au fondateur du magasin. Ceux-ci voient d’un mauvais œil l’arrivée de la tribu de Masklinn, car ils n’imaginent même pas l’existence d’un « dehors ». Or Masklinn et les siens apportent un objet étrange, le « Truc ». Celui-ci semble doté de pouvoirs magiques et les prévient de l’imminente destruction du magasin. L’évacuation doit être organisée.

Mon avis : Voici un roman plein d’actions et de rebondissements. On ne s’ennuie jamais, et cela prête à rire. Le roman est un peu long (500 pages dans mon édition de poche), mais ça passe bien. La lecture est facile et se prêtera facilement à des enfants même assez peu lecteurs. Il faudra simplement les accompagner pour que la longueur ne les rebute pas. Un gros avantage : l’action commence très rapidement, il n’y a quasiment pas de descriptions. Et puis au pire, si l’enfant stoppe sa lecture au bout de 200 pages (Pennac nous rappelle que c’est là un droit inaliénable du lecteur !!), il aura déjà bien lu.

A partir de 11 ans.

Chez amazon :